À la veille d’une nouvelle Journée nationale des DYS et pour vous apporter toujours plus d’informations et de solutions concrètes pour accompagner votre enfant ou vos élèves, nous vous proposons ici un récapitulatif  – presque exhaustif – de nos ressources et articles sur les troubles spécifiques des apprentissages, qu’il s’agisse de troubles DYS ou de l’attention. Pour mieux comprendre et faire comprendre les difficultés et les besoins de ces enfants et les aider à garder confiance et motivation. 

Les troubles durables des apprentissages

Troubles du langage (dyslexie, dysorthographie, dysphasie), des praxies c’est à dire des gestes automatisés (dyspraxie appelée également Trouble Développemental de la Coordination ou Trouble d’acquisition de la coordination ; dysgraphie), de la cognition mathématique (dyscalculie), les troubles DYS sont des troubles cognitifs qui induisent des difficultés d’apprentissages. S’ajoute (souvent) à ces troubles DYS le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) qui aura lui aussi un impact important sur la vie scolaire, professionnelle et sociale des 6 à 8 % de la population qui en est porteuse. Pour autant qu’ils soient invisibles, ces troubles représentent un véritable handicap. À prendre en compte à l’école comme à la maison ! Et auquel il faut encore sensibiliser autour de soi !

Face à ces troubles que peut-on faire ?

D’abord et avant tout encourager l’enfant qui en est porteur et peut avoir une très forte tendance à se déprécier, se décourager ! Les enfants DYS sont souvent des enfants qui travaillent énormément pour pallier leurs difficultés, plus que les autres, mais sans obtenir automatiquement les résultats correspondant à leur investissement.

Sur le plan de l’accompagnement psychologique de ces enfants manière générale, on recommandera toujours de

  • valoriser les compétences de ces enfants, car ils en ont et les troubles DYS ou TDAH ne sont en aucun le signe d’une moindre intelligence ;
  • de s’appuyer sur leurs points forts et de réussite de l’élève ;
  • de fixer  des objectifs réalistes, atteignables ;
  • et d’éviter toute stigmatisation en expliquant notamment aux autres élèves en termes simples mais clairs pourquoi tel élève peut avoir besoin de telle ou telle aide.

Des aménagements matériels et pédagogiques, des aides techniques sont bien sûr à mettre en place qui vont représenter un appui indispensable pour ces enfants. Ces aménagements pourront être mis en place notamment par l’établissement d’un Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP) ou Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS).

Et puis bien-sûr, que l’on soit parent ou enseignant, on ne restera pas seul face à ce défi que représentent la réussite et le bien-être dans les apprentissages des enfants DYS. De très nombreuses ressources existent. Voici, trouble par trouble, quelques-une de celles que nous vous proposons.

>> Lire aussi « Neuropsychologie et troubles des apprentissages »

La dyslexie

La dyslexie est une difficulté durable de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, ainsi que de l’acquisition de leurs automatismes. Elle affecte des enfants par ailleurs intelligents, normalement scolarisés, indemnes de troubles sensoriels ou psychologiques. Ce trouble touche l’identification fluide des mots et est souvent lié à une dysorthographie.

On aidera un enfant dyslexique en apportant des repères à sa lecture en utilisant par exemple des réglettes de lecture adaptées au support sur lequel il lit. En dehors du cadre scolaire, on lui proposera des activités qui développeront son estime de soi : la musique pourra favoriser la lecture ; le théâtre, le développement social et le sport pourrait lui permettre d’extérioriser ses émotions.

Accueillir un enfant DYS en classe
Cet article vous apporte quelques conseils essentiels pour adapter facilement la classe et le matériel pédagogique à un enfant DYS.

Dyslexie : la couleur est votre alliée
La lecture d’un enfant dyslexique est freinée par son découpage des syllabes. Dans son esprit, il est difficile de différencier les mots, les lettres, et d’organiser la lecture. En colorant les syllabes avec des couleurs opposées, il devient plus facile pour lui de comprendre et mémoriser les syllabes et les sons associés.

Dyslexie : une police pour faciliter la lecture
La police Dyslexie est une police spécialement développée et conçue pour les personnes dyslexiques afin de faciliter la lecture, l’apprentissage et le travail. Les difficultés de lecture les plus fréquentes chez les personnes dyslexiques sont la mise en miroir, l’inversion, la rotation et la fusion des lettres. Une réponse à cela ?  Une police révolutionnaire qui, grâce à ses caractères uniques, permet à tout le monde d’atteindre son plein potentiel.

Neurosciences et dyslexie : à bas les préjugés !
Bien que les scientifiques comprennent mieux que jamais la dyslexie, ce trouble reste entouré de préjugés et d’incompréhension… Tour d’horizon des idées reçues et contre-vérités et éclairage à l’aune de ce que nous apprennent les neurosciences.

La méthode Davis, qu’est ce que c’est ?
La méthode Davis permet aux personnes porteuses de troubles dyslexiques de développer de nouvelles compétences et d’effectuer de nombreux progrès dans l’apprentissage de la lecture, de l’orthographe et de l’écriture. Mais d’où vient cette méthode et comment l’appliquer précisément ?

Sensibiliser petits et grands aux troubles DYS

Des infographies à imprimer et afficher à l’école, dans la salle d’attente de son cabinet ou à partager pour mieux faire comprendre ces handicaps invisibles !
>> Troubles DYS et dyspraxie
>> Les troubles DYS et le trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité

La dysorthographie

C’est un trouble qui empêche l’enfant de comprendre et maîtriser les règles orthographiques, notamment la correspondance phonème-graphème. Il peut être lié à un trouble de la lecture (dyslexie) ou isolé. À l’école, ces enfants subissent souvent une forte stigmatisation. Il sera pourtant très important de les encourager. En mettant l’accent sur les mots bien orthographiés plutôt que sur les autres, en adaptant le système de notation des dictées, en variant les types de dictée proposés…

Orthophonie : des ateliers pour prendre confiance en soi
« Isolés dans leur spécificité, dyslexique et/ou dysorthographique et/ou porteurs d’un trouble d’attention associé ou non à une hyperactivité, ils sont désemparés face aux exigences académiques et sociales. À un âge où être différent du groupe n’est pas bien vécu et peut entraîner un mal être, une anxiété, une tristesse, il m’a semblé primordial, en leur permettant de participer à un atelier coopératif, de leur montrer qu’ils ne sont pas seuls, non pas dans notre monde d’adultes mais dans leur monde à eux ! » L’orthophoniste Astrid Lefrançois présente les ateliers qu’elle met en place pour permettre aux élèves à besoins éducatifs particuliers d’échanger et de retrouver l’estime de soi.

Apprendre à lire différemment
L’enfant a appris à marcher et à parler sans difficultés particulières. Pourquoi en irait-il autrement de l’apprentissage de la lecture ? Tout simplement parce qu’à l’inverse de la marche et du langage oral qui s’acquièrent naturellement, apprendre à lire est complexe et nécessite une instruction appropriée. Mais avec la Planète des Alphas, apprendre à lire peut devenir un jeu. Leurs créateurs, Claude Huguenin et Olivier Dubois nous présentent de leur méthode.

La dyspraxie ou trouble développemental de la coordination (TDC)

On l’appelle dyspraxie, Trouble Développemental de la Coordination (TDC) ou Trouble d’acquisition de la coordination (TAC), le trouble DYS qui entrave la coordination et la planification de ces gestes a un fort impact sur tous les aspects de la vie de l’enfant. On le dit maladroit, inattentif, il se cogne, tombe, casse tout, tout le temps… ce trouble comprenant les troubles spécifiques du développement moteur et/ou des fonctions visuo-spatiales.
L’enfant dyspraxique va avoir besoin de s’entraîner encore et encore pour acquérir ces praxies, ces automatismes. Et de quelques outils pour faciliter sa préhension notamment.

Les troubles d’acquisition de la coordination (ou TDC)
Un article pour aider à comprendre ce que l’on appelait autrefois le trouble d’acquisition de la coordination (TAC) et qu’on nomme aujourd’hui Trouble Développemental de la coordination (TDC) ou dyspraxie. Diagnostic, aides et solutions pour aider l’enfant à l’école comme à la maison.

Tout savoir sur les différents types de dyspraxie
La dyspraxie est un trouble dont on sait depuis longtemps qu’il concerne les enfants infirmes moteurs cérébraux ou les grands prématurés. On repère aujourd’hui les mêmes difficultés chez des enfants en dehors de toute pathologie néonatale. On connaît aussi maintenant le risque de troubles praxiques chez des enfants présentant un trouble envahissant du développement ou encore chez les enfants précoces.

Orthophonie et dyspraxie verbale
Pour parler, nous avons besoins de coordonner différents mouvements de la langue, des lèvres et des cordes vocales. L’enfant présentant une dyspraxie verbale a des difficultés à planifier et à programmer tous ces mouvements nécessaires pour émettre les sons correctement. La cause principale est que le cerveau n’envoi pas les bonnes instructions à la bouche pour que les bons mouvements puissent se réaliser.

10 conseils pour faciliter le quotidien d’un enfant dyspraxique
La dyspraxie est un trouble du geste qui affecte le développement des habiletés motrices. Les personnes dyspraxiques ont des difficultés à planifier et réaliser des gestes du quotidien. Cela peut varier en fonction des tâches a priori simples à réaliser comme « dire au revoir » à des tâches plus complexes comme le brossage de dents. Comment certains outils peuvent-ils les aider ?

Les dyspraxies à l’école : préconisations et adaptations pédagogiques
Cet article vous permettra de savoir quelles sont les préconisations et adaptations pédagogiques à mettre en place en classe avec l’enfant.

Troubles praxiques à l’école : des solutions !
Caroline Huron, Chargée de recherche à l’Inserm, Présidente du Cartable Fantastique nous explique dans cet article les difficultés scolaires rencontrées par les enfants touchés par les troubles praxiques, ainsi que les aménagements nécessaires pour leur permettre de faire les acquisitions scolaires dans le même temps que les autres élèves, sans être gênés par leur handicap.

Sensibiliser avec notre infographie sur la dyspraxie
Pour sensibiliser les autres élèves à la dyspraxie, un trouble souvent méconnu des jeunes enfants, n’hésitez pas à offrir à sa classe cette infographie pour mieux le comprendre et l’appréhender.

Tous nos outils pour accompagner l’enfant avec dyspraxie 

Un enfant qui découpe avec des ciseaux

La dysgraphie

L’enfant dysgraphique n’automatise pas les gestes acquis durant l’apprentissage de l’écriture. Les enfants dysgraphiques n’ont d’ailleurs pas forcément une très mauvaise écriture. Ce n’est pas de la paresse, mais un handicap, comme le sont tous les troubles DYS. On pourra aider l’enfant en lui proposant des exercices de motricité fine et de graphisme, pour s’entraîner.

L‘apprentissage de l’écriture : conseils de pro
L’ergothérapeute Adeline Kuhn Tref apporte des informations et conseils concrets pour permettre de comprendre de quoi relèvent les problèmes d’écriture et comment permettre aux parents d’accompagner au mieux leurs enfants dans cet apprentissage, souvent fastidieux, encore plus bien sûr pour les enfants porteurs de troubles DYS !

Psychomotricité et dysgraphie
Quelles sont les spécificités du bilan psychomoteur-graphomoteur ? En quoi consiste un suivi de trouble praxique en psychomotricité ? Les réponses avec le collectif de psychomotriciens Communic’actif.

Graphisme : préparer son enfant à l’écriture
Dès l’âge d’un an votre enfant sait tenir un crayon et gribouiller sur une feuille ! Cela correspond aux prémices de l’écriture ! Celui-ci permet de maîtriser le geste à l’origine d’une forme et permet une bonne coordination œil-main. Dans cet article, nous revenons avec vous sur des activités à faire avec votre loulou pour le préparer à l’écriture, mais aussi des conseils pour l’aider dans son apprentissage.

10 idées d’activité pour préparer le graphisme
Dès l’âge d’un an environ, un enfant sait tenir un crayon et commence à gribouiller sur une feuille ! Ces petits gribouillis sont les prémices de l’écriture et marquent le moment où proposer à votre enfant des activités pour développer sa dextérité, sa coordination œil-main et la fameuse pince de l’écriture. Pour l’accompagner tout doucement sur le chemin de l’écriture.

Notre sélection d’outils pour l’apprentissage de l’écriture

dysgraphie et écriture

La dysphasie ou Trouble développemental du langage oral (TDLO)

La dysphasie est un trouble structurel générant un déficit sévère et durable du développement de la production et/ou de la compréhension du langage oral. Elle est aujourd’hui plutôt appelée « Trouble développemental du langage oral » (TDLO).
La dysphasie se distingue du simple retard du langage qui lui est amené à suivre une progression vers une amélioration. Le TDLO a un impact dans les habiletés communicationnelles et sociales de l’enfant et bien sûr dans son parcours scolaire.

L’enfant dysphasique à des difficultés à s’exprimer (difficultés à transmettre des informations, des sentiments, à réciter des leçons, à raconter des histoires, à dialoguer), à percevoir, mais aussi à comprendre (difficultés à comprendre le message oral, des règles sociales ou implicites pouvant entraîner des comportements inadaptés).

Face à un enfant dysphasique, on tâchera d’adapter sa communication en jouant sur son intonation, en adaptant son débit de paroles, en répétant plusieurs fois les consignes, en n’en donnant qu’une à la fois et en la fractionnant. On s’appuiera sur un langage corporel, on pourra utiliser des pictogrammes ou des méthodes de communication non-verbale. ET on s’appuiera quoi qu’il en soit sur l’écrit. On fera face aux difficultés organisationnelles en mettant en place des routines. On encouragera par ailleurs l’enfant à s’exprimer librement au moyen des arts plastiques et/ou à travers des activité pour libérer ses émotions.

La dysphasie expliquée en une infographie
Le Trouble Développemental du Langage Oral se manifeste par des difficultés de langage oral persistantes et sévères au niveau réceptif et/ou expressif. Quelles composantes du langage peuvent s’en trouver altérées ? En quoi consiste la prise en charge en orthophonie ? Les explications de la thérapeute Orthonenette.

La dysphasie et les personnes porteuses de trisomie 21
15 à 20 % des personnes porteuses de trisomie 21 ou Syndrome de Down sont porteuses de dysphasie. Comment sa manifeste-t-elle ? Comment mettre en place une stimulation cognitive précoce. Comment travailler et améliorer l’expression verbale des personnes avec trisomie 21 et/ou dysphasie ?

Des séquences de pictogrammes pour faciliter le quotidien
Retrouvez dans ce billet des séquences de pictogrammes décomposées étape par étape pour faciliter les gestes du quotidien, notamment pour les personnes porteuses de dysphasie. À télécharger gratuitement.

Communiquer avec les roues à pictogrammes
Un pictogramme est défini comme un dessin figuratif ou symbolique qui reproduit le contenu d’un message sans se référer à sa forme linguistique. Notre quotidien est entouré de pictogrammes… Mais saviez-vous que les pictogrammes peuvent être utiles pour aider les enfants à mieux communiquer à l’école ou à la maison ?

Nos aides et outils pour accompagner un enfant avec dysphasie

Téléchargez La dysphasie expliquée en une infographie

La dyscalculie

Les troubles de dyscalculie sont une altération de la capacité à comprendre et à utiliser les nombres. Ces troubles sont souvent liés à une dyslexie, un trouble praxique ou encore un trouble de l’attention. Parfois les enfants seront vus pour ces autres troubles et on ne diagnostiquera pas la dyscalculie, il faut donc faire attention à ne pas passer à côté.

La dyscalculie
Un article pour mieux comprendre et apprendre à aider un enfant dyscalculique. Numérale, portant sur des faits arithmétiques, procédurale ou visuo-spatiale la dyscalculie touche 6% des enfants.

Maths : on manipule avec la méthode de Singapour
Que vous l’appliquiez en classe – avec les manuels et la progression dédiés ou non – ou que vous souhaitiez accompagner à la maison les progrès en maths de votre enfant (devoirs, soutien ou instruction à domicile), vous pouvez vous inspirer de la méthode de Singapour pour permettre à votre enfant d’apprendre à raisonner, d’acquérir un raisonnement mathématique.

Des idées d’activités avec les Sumblox
Les concepts mathématiques sont souvent difficiles à comprendre… Une façon d’aider les enfants et les élèves à comprendre est de leur montrer des modèles visuels. Grâce aux Sumblox, ils auront un support tactile et visuel pour les accompagner dans l’apprentissage des mathématiques !

Manipuler les fractions avec les tours d’équivalences
Des fiches d’activités réalisées par la formatrice et ergothérapeute en pédiatrie Capucine Hamdi Bourgeois pour accompagner son enfant dans ses apprentissages des mathématiques en s’inspirant de la méthode de Singapour ! En abordant toute situation mathématique sous la forme d’un problème à résoudre et en suivant, comme le préconise cette méthode, les 3 étapes de réflexion pour y parvenir : la manipulation, la modélisation et l’abstraction.

Des outils pour pallier la dyscalculie et les troubles de calcul

Solution mathématiques pour la dyscalculie

Trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité

L’enfant TDA/H n’est pas dans la lune… Il n’a pas la notion du temps, d’où sa courte capacité de concentration. Seul le moment présent compte, le passé et le futur n’ayant que peu de sens pour lui. Il a besoin de consignes claires, précises, énoncées une à une.  On essaiera de pallier ses difficultés d’organisation et de repérage dans le temps en mettant en place des routines, on adoptera des outils essentiels et procèdera à des aménagements pour répondre à son besoin de mouvement, on lui proposera des jeux et activités pour travailler sur son impulsivité, on lui permettra de s’autoréguler… et on n’oubliera que le TDAH peut entraîner mal-être et difficultés relationnelles.

LE TDAH et la gestion des émotions 
Magali Scemama, maman maman de 3 enfants TDAH, aide les parents d’enfants TDAH à trouver des méthodes pour développer le potentiel de leurs enfants. Elle aborde ici plus particulièrement la question des émotions chez les enfants TDAH et présente les outils qu’elle utilise pour accompagner ses enfants.

Conférence Jeu et TDAH : la médiation par le jeu
Entre jeu libre et jeu rééducatif, comment créer un modèle d’intervention qui permette de renforcer le bien-être des enfants TDA/H en partant de leurs activités ludiques. Une présentation de la recherche-action menée par FM2J, Centre National de formation aux Métiers du Jeu et du Jouet et le cabinet d’Anaïs Rognard, ergothérapeute, en collaboration avec Hop’Toys

TDAH : 5 indispensables pour faciliter le quotidien
Avoir un enfant TDAH n’est pas de tout repos ! Qu’il ait ou non une hyperactivité associée à ses difficultés de concentration, votre enfant est en réalité toujours absorbé par mille et une choses. Mieux appréhender le temps, l’agitation, la routine… voici 5 astuces pour l’aider à mieux gérer ses journées.

Neurosciences et fonctions exécutives
Les fonctions exécutives sont des habilités du cerveau qui permettent l’adaptation à des situations nouvelles, « non-routinières ». Lorsque un enfant présente des anomalies dans ses fonctions exécutives, que l’on appelle troubles des fonctions exécutives, il peut être gêné et présenter des difficultés scolaires. Dans cet article nous définirons les composantes des fonctions exécutives en lien avec les neurosciences, et les conséquences des troubles des fonctions exécutives.

5 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention (TDA/H)
Francine Lussier est titulaire d’un Doctorat en neuropsychologie. Après avoir enseigné au secondaire et au primaire où elle a, entre autre, élaboré un système d’enseignement personnalisé, elle a travaillé en tant que neuropsychologue clinicienne en milieu hospitalier durant près de 15 ans. Elle est l’auteure du passionnant 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité. Voici 5 des idées qu’elle propose pour mieux gérer les TDA/H !

5 conseils pour l’aider à mieux se concentrer en classe
L’attention est le premier pilier de l’apprentissage chez un enfant. Si l’enfant n’est pas concentré et attentif à ce qu’on lui dit, il aura des difficultés dans ses apprentissages. Mais que faire quand son enfant n’arrive pas à se concentrer sur ce que dit le professeur ? Qu’il ne reste pas en place sur sa chaise ? Nos solutions dans cet article.

Neurosciences et attention : le projet ATOLE
L’étude des neurosciences cognitives permet de grandes avancées sur le plan pédagogique. Les enfants qui présentent des troubles de l’apprentissage, notamment de l’attention, sont au cœur du projet ATOLE (Attentif, à l’École). Ce projet a pour but de développer des compétences attentionnelles dans le milieu scolaire.

Ecole inclusive, conseil n°2 : Favoriser l’attention
À l’école votre enfant doit apprendre à se concentrer durant toute la journée pour réaliser les différentes activités que l’on lui demande. Cependant pour certains enfants notamment ceux porteurs de troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H ) la capacité d’attention est limitée ce qui va impacter leur concentration en classe. Pour les aider à se concentrer davantage nous vous proposons quelques idées à mettre en place en classe et qui pourront aider tous les élèves.

Les fidgets pour l’aider à se concentrer
Christelle Stock éducatrice spécialisée nous parle des fidgets, ces petits outils qu’elle conseille dans le cadre de son programme d’entraînement aux habiletés parentales, pour accompagner les enfants ayant des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Comment bien choisir un bijou à mordre ?
Pas toujours évident de s’autoréguler quand on est porteur de TDAH et qu’on a besoin de stimulation sensorielle. Les bijoux et objets à mordre sont pour beaucoup une solution.  Mais comment bien les choisir parmi tous les modèles proposés ?

Piks : apprendre à se concentrer en jouant
Le jeu PIKS a été conçu en s’inspirant des recherches – alors en cours dans le milieu scientifique médical – entre motricité et TDAH. Outre les troubles d’apprentissage, comme la dysorthographie ou la dyscalculie, couramment associés au TDAH, les troubles de la motricité et de la coordination semblent devoir également être pris en considération. Explications avec ses créateurs et présentation de ce jeu de construction pas comme les autres.

TDAH : aménager son coin bureau
Et si vous aménagiez un coin bureau ergonomique prenant en compte les besoins sensoriels et spécifiques de votre enfant ? Voilà qui devrait déjà optimiser sa capacité à se concentrer.

Trouble de l'attention

Nos jeux, jouets et outils pour les enfants porteurs de troubles de l’attention

Des classes pensées pour les DYS

Franchemont : une école qui « soigne »
Le système de Franchemont est très différent d’une école ordinaire.
 Franchemont accueille des enfants qui ont eu des troubles de l’apprentissage comme des troubles DYS, mais également des troubles de l’affect ou de traumatisme scolaire. L’école Franchemont est une école où l’on soigne. L’accompagnement des élèves s’y fait aussi au niveau de l’affect : une psychologue est d’ailleurs rattachée à l’école et suit les enfants sur la durée.

5 bonnes raisons de mettre en place une classe flexible
Favoriser l’attention, la motivation, la coopération… et l’inclusion ! De tous les enfants avec toutes leurs spécificités d’apprentissage. La classe flexible ne serait-elle pas par définition plus adaptée aux enfants présentant des troubles d’apprentissage ?

8 produits essentiels pour aménager une classe flexible
L’organisation en classe flexible est très utilisée aux Etats-Unis et au Canada. Cette démarche se fonde sur des études scientifiques et de nombreux retour d’expérience d’enseignants. Elle vise à rendre la classe accueillante et accessible pour tous en prenant en compte les besoins spécifiques de chaque élève apprenant. En France, de plus en plus d’enseignants s’y essayent avec succès. Mais qu’est ce qu’une classe flexible exactement ? Quels sont les outils indispensables à la mise en place des solutions d’assise dynamique ?

Troubles praxiques à l’école : des solutions !
Caroline Huron, Chargée de recherche à l’Inserm, Présidente du Cartable Fantastique nous explique dans cet article les difficultés scolaires rencontrées par les enfants touchés par les troubles praxiques, ainsi que les aménagements nécessaires pour leur permettre de faire les acquisitions scolaires dans le même temps que les autres élèves, sans être gênés par leur handicap.

Repenser l’école avec les aménagements raisonnables
En Belgique, depuis la rentrée scolaire 2018, un décret relatif à l’accueil, à l’accompagnement et au maintien dans l’enseignement ordinaire des élèves présentant des besoins spécifiques impose aux écoles d’accepter la mise en place d’aménagements raisonnables pour ces élèves. Il répond au droit de tous les élèves de s’inscrire dans une école ordinaire. L’institutrice spécialisée en orthopédagogie et en troubles de l’apprentissage, Ingrid Charlier, initiatrice des projets Z’Atoudys et Dys-tribu nous explique de quoi il s’agit.

École inclusive, conseil n°6 : s’adapter aux besoins spécifiques
Qu’ils soient porteurs d’un handicap, d’une déficience, de TSA, qu’ils présentent des troubles de l’attention ou des apprentissages ou non, tous les enfants peuvent, quoi qu’il en soit, avoir besoin à un moment ou à un autre, d’une adaptation pédagogique, d’un aménagement particulier favorisant leur bien être, leurs relations sociales, leurs apprentissages… Outre les PAP ou PPS, les temps de remédiation, l’appui d’un·e AESH, il existe des outils pour répondre aux besoins spécifiques de certains élèves. Petite sélection non exhaustive dans cet article.

Des ressources pour sensibiliser

Pour sensibiliser au fait qu’un handicap puisse être invisible, pour (vous) aider à comprendre et à dépasser les idées reçues sur les troubles DYS et de l’attention, pour faire entendre à certains que non, cet élève n’est pas forcément peu soigné ou feignant, il a un/des trouble(s) handicapant(s), voici des infographies à partager le plus largement possible pour que troubles DYS et TDAH ne soient plus synonymes de souffrance scolaire et dépréciation.

Les troubles DYS et le trouble de l’attention
Vous recevez, dans votre cabinet, des parents inquiets suite au diagnostic DYS « posé » sur leur enfant ? Vous êtes parents d’un enfant ayant un trouble Dys ou un TDA/H et recherchez un support pour aider ses professeurs à comprendre ses troubles, mais aussi pour leur donner des pistes d’adaptations dans leurs pratiques pédagogiques ? Cette infographie est faite pour vous !

Téléchargement : les troubles DYS et la dyspraxie en infographie !
Les troubles DYS, qu’est ce que c’est ? En deux infographies, vous retrouverez ici l’essentiel à retenir sur les troubles DYS et la dyspraxie.

Téléchargement Les handicaps invisibles
Cassons les idées reçues : les handicaps invisibles représentent 80 % des handicaps et affectent eux aussi énormément le quotidien de millions de personnes.

  • 636
  •  
  •  
  • 1

Caroline est content manager chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d'article et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.